Rechercher
  • Annabelle

La sophrologie : c'est quoi au juste ?

La sophrologie, vous en avez sûrement déjà entendu parlé, non ? Vous-même, un ou une ami(e), un collègue de travail voire une vague connaissance avez peut-être même déjà expérimenté cette pratique connue mais à mon sens parfois encore mal connue.


Je vous propose de partager avec vous ma propre vision de la sophrologie et de vous présenter les trois grands principes fondamentaux (plus un). Si vous voyez la sophrologie d’une autre manière ou si vous souhaitez ajouter des éléments importants pour vous, n’hésitez pas à laisser un commentaire !


Révélez votre vraie nature !

La sophrologie au juste, qu’est-ce que c’est ? Un hobby ? Une méthode ? Une science ? Une discipline ? On entend parfois des personnes dire qu’elles font de la sophrologie en groupe une fois par semaine ou tous les jours chez elles. Mais qu’est-ce qu’elles font au juste ?


En quelques mots, je définirais la sophro comme une méthode à médiation corporelle basée sur des exercices de relaxation dynamique, de respiration, de concentration et d’évocation afin d’accéder à un mieux être au quotidien. Elle permet de mettre entre parenthèse le négatif pour se focaliser sur le positif. Pour une définition plus complète de la sophrologie, lisez la suite !


Prendre conscience de ses propres ressources


La sophro est une discipline récente qui a été mise au point par un neuropsychiatre colombien, Alfonso Caycedo, dans les années 1960. Elle est née d’une rencontre entre l’Orient et de l’Occident : principalement l’hypnose, la relaxation, le yoga, le bouddhisme et le zen.


Elle permet de développer ses propres capacités et ressources internes par la pratique de techniques simples et accessibles comme la relaxation dynamique, les visualisations, les exercices de respiration et d’activation du corps et de l’esprit. L’entraînement régulier peut s’effectuer en séances individuelles et/ou de groupe, accompagnées par la voix du sophrologue, ainsi que (et surtout !) chez soi en toute autonomie.


La sophrologie se pratique debout ou assis, dans une tenue habituelle et confortable, en tout lieu et tout moment. Ceci pour être au plus proche de votre réalité quotidienne.


Elle est indiquée dans divers domaines d’application que ce soit pour apprendre à gérer son stress, développer la confiance en soi, se préparer à un événement comme un examen ou une opération chirurgicale ou dans le cadre de son développement personnel.


La sophrologie agit autant sur la tête, le psychisme (une meilleure concentration, une tendance à moins ruminer par exemple) que sur le corps (moins de tensions, une meilleure conscience de son propre corps tel qu’il est).

Ce dernier point, bien qu’entre parenthèses, est très important car la prise de conscience de son corps tel qu’il est, c’est justement le 1e principe fondamental de la sophrologie !


Les principes fondamentaux de la sophrologie


La sophro est basée sur trois grands principes. Tout ce que vous apprendrez dans votre parcours de « sophronisant » fera appel à ces 3 éléments fondamentaux.


Le schéma corporel comme réalité vécue


Le schéma corporel est une notion complexe qui va bien au-delà de l’image que l’on a de soi-même. Il correspond davantage à l’idée que l’on se fait de son propre corps, tant du point de vue physiologique - sa forme, ses limites, les sensations et perceptions - qu’affectif - la représentation et l’image qu’il nous renvoie - et n'est pas figé. Le schéma corporel évolue en permanence. Par exemple, il est modifié quand on est myope, habitué à porter des lunettes depuis des années et que l’on se fait opérer. Du jour au lendemain, plus de lunettes mais l’habitude de les remonter lorsqu'on les sent ou que l'on croit les sentir glisser sur le nez reste toujours présente !


Vivre son corps tel qu'il est

En sophrologie, l’un des principes fondamentaux est donc de prendre conscience de son corps tel qu’il est réellement, dans l’instant. Exit les jugements du type « trop ceci » ou « pas assez cela ». Le corps est présent. Point. C’est dans cette optique que nous effectuons des stimulations corporelles comme secouer les épaules ou marcher sur place.


Le principe d’action positive


Avez-vous remarqué comme ce qui fait du bien au corps fait du bien à l’esprit ? D’ailleurs, l’inverse est tout aussi vrai ! En sophrologie, nous parlons du principe d’action positive dans le sens où effectivement, toute action positive apportant un mieux être au niveau mental apporte un mieux être au niveau physique et inversement. Ainsi, renforcer les éléments positifs du présent (par exemple sa situation professionnelle), du passé (un souvenir agréable) et du futur (un projet) permet une action globale pour atteindre un mieux être général. L’entraînement sophrologique permet un renforcement des structures positives et des capacités, nous amenant dans un cercle vertueux.



Prendre soin de soi

Le principe de réalité objective


Enfin le 3e principe concerne tout autant voire davantage le sophrologue que le pratiquant ou sophronisant. Il indique que le professionnel doit savoir rester dans son champ de compétences. Cela paraît évident, et pourtant ! Il est primordial que nous, sophrologues, sachions quelle est notre place. Un sophrologue n’est pas un thérapeute ou un psy (sauf si cela correspond à sa formation de base bien sûr !). Il n’a pas à intervenir dans les traitements éventuels, il est à l’écoute mais ne donne pas de conseils. Il respecte ses propres limites qu’il connaît bien en pratiquant lui-même la sophrologie de manière assidue et les limites de son client.

Grâce à son propre entraînement, le sophrologue est congruent, c’est-à-dire en phase avec ce qu’il propose. Il est plus juste et fait preuve de neutralité bienveillante auprès de son client.


De ce principe découle l’alliance qui est cette relation particulière de sujet à sujet, entre le sophrologue et l’apprenant. Le sophrologue aide le sophronisant à conquérir peu à peu son autonomie afin qu’il puisse exister pleinement. Avec une pratique régulière, la personne apprend à porter un regard plus objectif sur les événements, à voir les choses telles qu'elles sont.

Avec la sophrologie, vous pouvez apprendre à trouver ou retrouver une vie harmonieuse !


Un petit dernier pour la route…


Ce dernier principe a été ajouté un peu plus tard par le créateur de la méthode. Il s’agit de l’adaptabilité qui indique que le sophrologue propose les techniques qui lui semblent le plus juste pour la personne qui le consulte, à un instant donné. Une séance de sophrologie, ce n’est pas du « copié / collé ». Cela n’est pas en contradiction avec l’indispensable répétition des techniques que nous, sophrologues, désignons par la « loi de la répétition vivantielle ».


A découvrir dans un prochain article !



10 vues

 Contact 

Le cabinet de sophrologie
est définitivement fermé

 

© 2018 par Annabelle Kiéma sur Wix.com