Contact 

Adresse du cabinet

1 avenue du Colonel Driant

55100 VERDUN

Consultations à domicile

Grand Verdun, Sainte-Ménehould et Argonne

annabelle.sophrologue@gmail.com

Tel : 06 40 77 75 81

© 2018 par Annabelle Kiéma sur Wix.com

Pourquoi suis-je devenue sophrologue ?

 

Devenir sophrologue constitue une étape qui jalonne un long chemin de réflexion, d’expériences diverses et de rencontres que je vais tenter de vous résumer en quelques lignes.

 

Tout d’abord, je tiens à préciser que si je parle d’étape, c’est bien parce que je ne conçois pas que l’on cesse d’évoluer à un aucun moment. Je considère la découverte de la sophrologie et ma formation comme un virage déterminant qui a changé ma vie pour le meilleur !

En 2009, l’année de mes 30 ans donc, j’ai, comme beaucoup, fait un bilan de ma vie : suis-je heureuse là ou je suis ? Suis-je satisfaite de mes choix tant privés que professionnels ? La réponse aux deux questions était non. Un non massif et sans détours. Que faire alors ?

 

Ce bilan a coïncidé avec la rencontre de plusieurs professionnels de la santé et du mieux-être via des méthodes complémentaires. Ayant d’aussi loin que je m’en souvienne toujours été attirée par ces pratiques naturelles et spirituelles, je me suis passionnée pour diverses méthodes et en ai testé plusieurs à des fins personnelles.

 

A cette période, je remarquais que mon corps m’envoyait des signaux depuis des années et que j’ignorais. Mais je ne pouvais plus faire la sourde oreille avec une crise d’acné carabinée arrivée presque du jour au lendemain ! Je ne suis pas bien dans ma tête et mon corps me le fait savoir. Le lien corps esprit est évident : intellectuellement, je le concevais déjà assez bien mais il m’a fallu vivre cette expérience pour intégrer le fait que corps et esprit ne font pas l’un sans l’autre. Cette dimension me semblant cruciale, je savais que la technique à laquelle je voulais être formée ferait partie des méthodes dites psychocorporelles.

Et puis, j'ai rencontré la sophrologie. 

 

J'ai croisé la route d'une sophrologue avec qui j'ai beaucoup échangé. Je me suis intéressée de près à la méthode. J’ai ainsi participé à des séances collectives et la question qui me taraudait depuis des années, « pour quel métier suis-je faite ? », allait très vite trouver une réponse : sophrologue.

 

Depuis, je me suis formée à l’Institut de Sophrologie de Rennes en deux ans. J’ai choisi cette formation pour son sérieux, sa rigueur et pour sa manière de transmettre la méthode en respectant la vision de son créateur, tout en étant au plus proche de la réalité du terrain. L’approche à laquelle j’ai été formée et que je transmets à mon tour est d’inspiration phénoménologique. En d’autres termes, il s’agit de « laisser l’Autre être afin qu’il se révèle librement à lui-même » (R. Esposito, 2010). Car tout est là, en chacun de nous.

 

Pour en savoir plus : Institut de Sophrologie de Rennes

Je pratique la sophrologie quotidiennement et continue de me former.